Gibson Les Paul Standard 92’ Wine Red


Cela faisait des semaines que j’étais en admiration devant cette guitare exposée chez Music Lab à Poissy, et bien évidemment mise en vente. Des semaines que je me tâtais à casser ma tirelire pour m’offrir une guitare au millésime exceptionnel. Une édition 92’ ne peut laisser aucun guitariste indifférent, il n’y a que le porte-monnaie qui soit un frein à cette folie.

Cette Gibson est cotée entre 1.800 et 3.500 $ sur le marché américain. Ce n’est pas rien pour une guitare d’occasion mais ça reste abordable comparé au modèle 59’ qui est estimé pour certaines jusqu’à 750.000 $. Elle est toutefois dans les prix d’une version Standard neuve tout en proposant une qualité sonore 3 à 4 fois supérieure aux modèles récents.

Un petit bijou sonore

Et puis hier, lors de ma visite traditionnelle du samedi au magasin, je n’ai pas pu résister. Une occasion comme celle-ci se présente rarement et s’il y a un truc que je déteste, ce sont bien les regrets. J’ai donc testé cette magnifique Gibson dans la salle insonorisée sur un ampli Blackstar HT-5210, le même que le mien.

Le temps que l’ampli chauffe, cela me permet de prendre la guitare en main. Elle est un poil plus lourde que ma Gibson Studio de 2012 mais c’est vraiment accessoire lorsque l’on joue assis. Quand on a la chance d’essayer ce modèle, il n’y a aucune place pour de petits désagréments plus que secondaires. Quelques minutes à jouer en son clean et les lampes du Blackstar sont enfin prêtes à libérer les harmoniques de cette Les Paul.

Des harmoniques démentielles, un sustain de dingue

Pour commencer, je me fait un coup de Whole lotta love. Et là, je prend un coup de pied dans le cul comme jamais. Le son est puissant, grave et les harmoniques résonnent diaboliquement bien. Je suis littéralement scotché par la puissance qu’elle dégage. Le sustain est formidable et la prolongation des aigus m’a mis sur le cul. J’’image déjà comment je vais m’amuser comme un gosse avec cette guitare.

J’enchaîne avec La Grange au médiator et ça continue d’envoyer du lourd. Je me demande même si les lampes du Blackstar ne vont pas exploser mais l’ampli tient la charge sans problème. A ce propos, il faudra que je vous présente cet ampli qui est excellent sur bien des domaines.

Je me laisse facilement tenter par une improvisation sur la pentatonique Lam et la gamme de Lam Blues. Là aussi, aucune déception à noter tant tout me semble parfait. J’imagine aisément les petits plans riffs que je vais pouvoir me faire. J’en salive à l’avance.

Cette guitare est tellement démentielle que je retourne rapidement sur des morceaux écrits pour cette guitare, deux classiques d’ACDC : highway to hell et Girls got rhythm. Ma ma mia, comme ça sonne !!!! Rien à voir du tout avec ma Les Paul Studio de 2012. C’est littéralement le jour et la nuit. A tel point que l’ampli Blackstar me parait être un très bon ampli tant il renvoi parfaitement le son de la Gibson Wine Red. Je n’ai jamais ressenti cela avec ma Gibson actuelle.

Je joue ensuite deux morceaux de Scorpions pour tester la variété des sons : Rock you like a Hurricane et Still Loving You. Il n’y a rien à faire, je n’arrive pas à prendre cette gratte en défaut. Elle me semble parfaite sur tous les points. Tous les sons sont purs quelques soient les réglages. C’est un véritable pied musical que je suis en train de prendre !!!

Après avoir plus d’une heure dans la salle de test du magasin, je n’ai eu aucun mal à faire le chèque pour m’offrir une guitare dont je rêvais depuis des années. Un excellent millésime chez Gibson. Pour une guitare âgée de 22 ans, elle est en superbe état. Un léger choc sur la face avant ne m’a pas refroidi tant j’ai été conquis par la puissance des micros et la qualité du bois qui lui offrent une sonorité ahurissante.

Bref, ça va rocker à la maison. :)

Relayer ce billet à vos amis

Un avis à donner ?

Pseudo

E-mail (non publié)

Votre commentaire

Veuillez recopier le code de sécurité : faugntqc7q